Des plats typiquement malagasy

Des plats typiquement malagasy

Je vous déjà dit qu’il était difficile de trouver des plats typiquement malagasy à exposer qu’il ne soit pas déjà ? Et bien je le répète encore ! Alors vous comprendrez qu’aujourd’hui nous ne parlerons pas ravitoto au coco ni de manara-molotra et encore moins des divers types de cressons que nous cuisinons tous les jours. Je n’ai pas besoin de vous préciser à quel point la nourriture est importante. La preuve si vous n’aviez pas mangé quelque chose c’est dernier temps vous ne seriez pas là en train de lire cette article. Peut être préfèreriez-vous des articles remplient de recettes pour ravir la famille et vous avez raison. Parce que pourquoi visiter un site culinaire si ce n’est pas pour découvrir des recettes. A moins que vous soyez addict des critiques culinaires ou que vous soyez le genre de personne à lire des blogs juste pour être sûr d’avoir bien faim. En tout cas, vous le savez déjà la cuisine malagasy manque cruellement de chefs cuisinier nouvateur qui aient soif de découvert. Le genre même qui cuisine de nouveau plat pour mettre en valeur la cuisine malagasy. En générale, ceux qui sont dans les cuisines aux quotidiens sont des personnes qui n’ont pas beaucoup de temps pour réfléchir aux plats et faire de la cuisine gastronomique. Non, en générale, ce sont soit des « bonnes » qui ont beaucoup d’autres chose à faire comme le nettoyage ou prendre les enfants après l’école. Dans certains cas, ce sont des mères aux foyers qui ont autant de travail et qui même avec toutes les compétences et la volonté du monde n’auraient pas le temps pour s’occuper de tout en même temps. Beaucoup de chose sont à dire sur les habitudes culinaires des malgaches. Nombreux même ceux qui ne rentrent pas chez eux à midi. A cause des embouteillages, de l’horaire, les adultes autant que les plus jeunes. Dans ce cas, pour voir les habitudes alimentaire de la population malagasy et plus précisement des Tananariviens (puisqu’on est à Antananarivo) il suffit de lire les menus des restaurants de rues. Est-ce peut être un peu exagérer d’appeler cela des restaurants mais en tout cas il y en a partout à la capitale. Partout où vous poserez les yeux vous tomberez à coup sûr sur l’un de ces vendeurs de rues. Ne soyez pas étonner Antananarivo n’est pas la seule ville où des vendeurs ont élus domicile. En fait Madagascar n’est même pas le seul pays où il y ait des vendeurs de rues. On peut s’interroger sur la qualité des produits, de la propreté de la nourriture mise à disposition. On peut même se demander l’impact qu’à ces marchés de l’économie souterraine sur la nation toute entière. On peut y voir la faiblesse et la pauvreté du pays mais on peut aussi voir une force. Car c’est gens se sont adapter à la difficulté de la vie dans ce pays et malheureusement ce n’est pas prêt d’en finir. De nombreux défis nous attendent encore.