festin de noel

festin de noel

Il ne reste plus que deux jours avant l’évènement tant attendu. Le 25 décembre pour les chrétiens est un jour particulier. Pour autant ce n’est pas parce que l’on n’est pas chrétien qu’on ne peut passer un bon moment en famille lors de ces fins d’années. Quand on parle de noël on pense tout de suite à l’église, aux salutations qu’on adresse à nos proches et à d’autres encore. Mais ce qu’on a sur la table aussi compte dans la mesure où l’on se souvient longtemps. Les fins d’années sont les moments propices pour faire nos promesses, des résolutions. Alors autant le faire autour d’un bon repas. Dans les fêtes le met le plus prisé reste la viande, même à Madagascar. Bien sûr tout le monde n’a pas (malheureusement) les moyens de s’acheter une dinde ou un beauf tout entier. Il n’en reste pas moins qu’avoir un met de qualité reste primordial. La viande de beauf qui avec seulement un peu d’huile en laissant lentement cuire sa chaire jusqu’à ce qu’elle fonde en viande, il n’y a rien de mieux. Sinon le poulet aussi est un excellent choix. Même on le préfèrerait griller autour d’un bon verre, il serait tout aussi désirable pendant un repas de famille. On pourrait par exemple le cuisiner avec des pommes de terre et une sauce maison et le déguster avec un bon verre de vin. En ce qui concerne les mets principaux, il y en a tellement qu’on ne pourrait tous les citer ici. Le porc, le lapin, et même d’autres gibiers fera ravir les papilles des invités (de quoi avoir l’eau à la bouche). Pour les boissons, il y a peu à discuter. Partout dans le monde on verra forcément des boissons gazeuses comme les coca-cola mais pourquoi en acheter si on pouvait faire nous-même nos propres jus ? en ce moment ce n’est pas les fruits qui nous manquent. Et si jamais il y en aurait trop on pourrait les mettre en dessert. Ce qui n’est pas le cas des boissons gazeuses. Dans le style malagasy, il serait difficile de préciser quel genre de repas préparer. Car en effet, il n’y a pas (en tout cas pour les Ntaolo) des fêtes de noël. Dans ce cas nous sommes libres de cuisiner de la manière qu’on souhaite et ce que l’on souhaite. Rappelons-nous qu’en cette année 2018. Le 25 décembre tombera un mardi. Coup dur pour ceux qui travailleront ce jour-là. Même si que je pense peu d’entre nous le ferons. Pour la plupart, nous serons en famille en train de cuisiner, de discuter car après tous, ces fêtes sont faites pour rassembler et partager. En tout cas, pour les riches comme pour les moins riches les jours qui viennent seront je pense inoubliable. Les buches de noël, les « tsaky », les boissons, les régimes, les sapins, le soleil : ce sont toutes ces choses qui feront que ces fêtes soient vraiment heureux. Je vous souhaite à tous de passer les meilleurs fêtes possible.