La pêche ou paiso a Madagascar

La pêche ou paiso a Madagascar

La pêche est un des fruits que l’on adore dégusté. A Madagascar, on a largement le choix, on a plusieurs variété de pêche (Paiso), comme le paiso ra-kena, paiso be, …  Elle se consomme généralement crue mais peut se faire cuire et rentre dans la préparation de plats aussi bien sucrés que salés.a pêche est un des fruits que l’on adore dégusté.

La pêche ( paiso) est un fruit de forme ronde et peut peser jusqu’à 150g. Sa peau duveteuse renfermée une chair juteuse et sucrée qui entoure un noyau. Le paiso se distingue par quelque caractéristique, soit la grosseur du fruit, son arôme et sa résistance aux maladies. Mais c’est surtout à la texture duveteuse de la peau qu’elles doivent leur différence.

La pêche ou paiso contient des antioxydants qui ont la capacité d’empêcher l’oxydation du « mauvais cholestérol » (LDL). Cela permettrait de diminuer la formation de la plaque à l’intérieur des artères et de réduire le risque de maladies cardiovasculaires. Une étude clinique réalisée chez l’humain a démontré que la consommation de jus de pêche permettait de réduire, à court terme (jusqu’à 2 heures après l’ingestion du jus), les dommages liés au stress oxydatif. Toutefois, l’activité antioxydante des pêches peut grandement varier selon les variétés. Les principaux composés phénoliques de la pêche sont les hydroxycinnamates et les flavan-3-ols4,6. La pêche contient également une certaine quantité d’anthocyanes et de flavonols, surtout dans la pelure. Les composés phénoliques sont des substances antioxydantes trouvées dans les aliments d’origine végétale, qui contribueraient à la prévention de certaines maladies. Dans la pêche, ces composés seraient les principaux antioxydants du fruit. La vitamine C (présente en plus grande quantité dans la pelure que dans la chair) et les caroténoïdes contribueraient aussi à l’activité antioxydante, mais dans une moins grande proportion. Les principaux caroténoïdes de la pêche sont le bêta-cryptoxanthine et le bêta-carotène. On retrouve également de la lutéine et de la zéaxanthine. Grâce à leurs propriétés antioxydantes, les aliments riches en caroténoïdes réduiraient le risque de souffrir de certains cancers. De plus, la lutéine et la zéaxanthine ont démontré des effets bénéfiques sur les maladies de l’oeil comme la dégénérescence maculaire et la cataracte. De façon générale, les caroténoïdes se trouvent en concentration plus importante dans la pelure que dans la pulpe et leur teneur augmente considérablement au cours du mûrissement du fruit. À noter que les caroténoïdes, dont le bêta-carotène, sont mieux absorbés dans l’organisme lorsqu’une petite quantité de lipides (gras) est consommée au même moment. La pêche est source de fibres alimentaires. Une portion de pêche fraîche, soit l’équivalent d’un fruit moyen, comble de 5 % à 9 % des apports quotidiens recommandés en fibres pour les hommes et les femmes adultes. Ces apports sont considérablement réduits si la pelure des fruits n’est pas consommée, puisque cette partie en contient d’importantes quantités. En plus de prévenir la constipation et de diminuer le risque de cancer du côlon, une alimentation riche en fibres, principalement en fibres solubles, peut contribuer à la prévention des maladies cardiovasculaires et à un meilleur contrôle du diabète de type 2 et de l’appétit. La pêche fraîche et en conserve sont des sources de vitamine C. Le rôle que joue la vitamine C dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes; elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation. La pêche fraîche et en conserve sont des sources de vitamine E. La vitamine E protège le système cardio-vasculaire et limite les effets du vieillissement cellulaire. La pêche fraîche et en conserve sont des sources de cuivre. En tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres. La pêche (paiso) en conserve est une source de fer pour l’homme. Le fer est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il participe aussi à la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs. Il est à noter que le fer contenu dans les végétaux est moins bien absorbé par l’organisme que le fer des aliments d’origine animale. Toutefois, l’absorption du fer des végétaux est favorisée si on le consomme avec certains nutriments, telle la vitamine C.